No image

Edito du supérieur

Sans parler de la beauté des locaux, celui-ci nous permet d’expérimenter avec les autres mouvements et services diocésains cette spiritualité de communion et de mission à laquelle nous convie le pape François.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Chers amis ! Une nouvelle année académique a commencé depuis septembre dernier dans les nouveaux locaux rénovés de la Maison Beaulieu. Des changements ont eu lieu dans la communauté….

  

P. Pradère portrait

  

Tout d’abord, au niveau des formateurs, le P.Geoffroi Gardair est parti faire son année de solitude à Vénasque, au sein de l’Institut Notre Dame de Vie auquel il appartient, et dont le fondateur, le P.Marie Eugène de l’Enfant Jésus, a été béatifié le 19 novembre prochain. Le P.Frédéric-Marie Lauroua a été nommé curé de la paroisse de Pessac, mais continue à donner ses cours de philosophie et à assurer la direction spirituelle au séminaire. L’équipe des formateurs se compose désormais du P.Ide, du P. de Vaujuas et du P.Lafaye, du diocèse de Périgueux, qui a accepté de venir nous rejoindre deux jours par semaine, de Mme Boulet qui participe également au conseil et de moi-même.

Du côté des séminaristes, nous avons cinq séminaristes en stage intercycle : Charles Bruet (Bordeaux) se trouve à la Maison de Bernadette (cité des Lauriers, quartier Nord de Marseille)  ; Clément Barré (Bordeaux, cté de l’Emmanuel) à la paroisse Saint Joseph au Pont du Las (Toulon), située également dans un quartier populaire avec une forte présence musulmane ; Louis Marie Ecomard (Bordeaux, cté de l’Emmanuel) est parti rejoindre l’Ecole d’évangélisation de la communauté de l’Emmanuel à Manille ; Maxime Petit (Angoulême) passe une année chez les Augustins de l’Assomption à Ho Chi Minh Ville et Alexis Dubrez (Angoulême) est actuellement à la Maison du Cenacolo à Lourdes.

En premier cycle, du fait qu’il n’y a pas de rentrée cette année, les séminaristes se retrouvent à 3. Ils sont six en deuxième cycle, sans compter ceux qui effectuent leur année diaconale : Jean Michel Matthieu, ordonné à Bordeaux le 26 juin dernier, et Dominique Raffray, ordonné diacre pour le diocèse d’Agen le 27 novembre prochain.

La grande nouveauté de cette année est le retour du séminaire dans la Maison Saint Louis Beaulieu entièrement rénovée, dans le quartier Saint Genès, au cœur de Bordeaux. Sans parler de la beauté des locaux, celui-ci nous permet d’expérimenter avec les autres mouvements et services diocésains cette spiritualité de communion et de mission à laquelle nous convie le pape François. Nous avons été de ce point de vue profondément touchés par l’atmosphère chaleureuse qui règne dans cette maison diocésaine. Nous nous réjouissons aussi de l’ouverture du Collège Universitaire qui jouxte le séminaire. Neuf jeunes hommes y sont accueillis cette année.  

Malgré la petitesse de nos effectifs, l’ambiance du séminaire est ainsi réjouissante en cette année académique. La belle session de rentrée que nous avons vécue du 6 au 11 septembre avec les formateurs et les séminaristes en est un signe. Celle-ci nous a permis de mieux connaître les diocèses de La Rochelle et d’Angoulême. Nous avons été marqués tant par les rencontres avec les pasteurs de ces diocèses que par les visites spirituelles et touristiques que nous avons pu faire à Saintes, Royan, Talmont, La Rochelle, Cognac, Angoulême, l’abbaye de Maumont, Aubeterre… .

Nous confions spécialement à votre prière et à celle des saints de nos diocèses la cause des vocations sacerdotales pour la mission dans nos diocèses (Bordeaux, Tulle, Agen, Périgueux, Dax, Angoulême, La Rochelle). Que le Seigneur envoie de nombreux ouvriers pour sa moisson, qui soient à la fois des disciples missionnaires et des pasteurs, capables de former à leur tour leurs frères baptisés à leur vocation de disciples missionnaires. Nous vivons ce temps de grâce particulier qu’est celui de la nouvelle évangélisation sous le signe de la miséricorde. Mais pour cela, nous avons besoin plus que jamais de ministres ordonnés, capables d’enseigner, de célébrer les sacrements et de conduire le Peuple de Dieu sur les chemins de la sainteté et la mission. Merci à vous tous qui soutenez la cause de l’accompagnement et de la formation des vocations dont l’Eglise et le monde ont besoin !  

Martin Pradère           

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+