No image

Le second cycle : la théologie

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Le deuxième cycle de trois années met l'accent sur l’étude de la théologie. La formation intellectuelle du futur prêtre se fonde et se développe surtout dans l'étude de la sacra doctrina, la théologie. La valeur et l'authenticité de la formation théologique dépendent du respect scrupuleux de la nature propre de la théologie, que les Pères synodaux ont ainsi résumée: «La vraie théologie provient de la foi et entend conduire à la foi».  Saint Thomas affirme que la foi est comme l'habitus de la théologie, c'est-à-dire son principe d'opération permanent, et que «toute la théologie est ordonnée à nourrir la foi».

 

seminaire-saint-joseph

La première année de second cycle a été conçue pour éveiller la sensibilité pastorale. En principe le séminariste aborde les études du second cycle avec le désir de se préparer à son futur ministère. Le souci pastoral doit diriger l’étude des cours et la rédaction des devoirs (en principe trois par an en lien avec le tuteur). C’est le moment où sont abordés les grands traités de dogmatique et de morale. En fin de cycle il est proposé à chaque séminaristes soit de rédiger un petit mémoire pluridisciplinaire soit de se livrer à une récapitulation de ses études (ce que l’on appelle un De universa).
Ceux qui se montrent particulièrement doués et capables de devenir professeurs sont envoyés dans une université pour passer une licence de théologie. Jusqu’à présent tous ceux que nous avons envoyés ont été particulièrement appréciés et ont obtenu brillamment leur diplômes.

Un deuxième cycle  oriente, dans la continuité du travail accompli précédemment, la formation plus spécifiquement vers le ministère presbytéral. Il s’agit de construire une personnalité chrétienne, attachée au Christ et à son Eglise, prête à annoncer l’Evangile en toute liberté, avec intelligence et dans l’amour des hommes de notre temps. La formation en théologie alterne avec des temps d'insertion pastorale dans un lieu assigné à chacun par son diocèse. L'institution au lectorat (service de la Parole) et à l'acolytat (service de la prière communautaire et de l’Eucharistie) au cours du second cycle ouvre à la pratique habituelle de ces ministères institués. L'ordination diaconale est reçue au terme du second cycle (5ème année).

Vient alors le second cycle qui dure trois années. À la fin de celui-ci, c’est l’engagement définitif et l’ordination comme diacre.

L’accent est mis sur l, tant anthropologique, christologique, morale que spirituelle (au total, 210 h/an).

D’autres disciplines complètent l’enseignement: Écriture sainte (Ancien et Nouveau Testament : 90 h/an), Histoire de l'Église (45 h/an), Philosophie (30 h/an), Liturgie (30 h/an), Patrologie (30 h/an), Psychologie (30 h/an), Droit canon (30 h/an) et Chant (30 h/an).

(3ème, 4ème et 5ème années) oriente la formation plus spécifiquement vers le ministère presbytéral. Il s’agit d’un temps d’approfondissement où le futur pasteur acquiert peu à peu les éléments pour entre entrer dans « la liberté et l’obéissance de la foi ». La formation en théologie est plus importante et alterne avec des temps d’insertion pastorale.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+